Interview Michael Lee Firkins : sa Telecaster met le feu à son album Yep

Michael Lee Firkins n'est pas né de la dernière pluie. Certains se rappellent sans doute de ses premiers albums dans l'écurie de shredders de Mike Varney, Shrapnel Records. Michael nous propose avec Yep (sur le label Magna Carta Records) un album bien loin de cette époque shred avec une musique puissante et remplie de guitares.

Ce n'est pas compliqué le seul truc que je n'ai pas aimé dans l'album c'est sa couverture que je ne trouve pas très réussie. Bon, ceci dit, j'en conviens, c'est une question de goût et l'important est la musique. Et de ce côté on est très bien servi.

Dans Yep, tout est bon : de très bonnes chansons, des guitares qui sonnent avec ce fond de blues/rock bien poisseux que seuls les américains savent faire comme ça.

Extraits de Yep joués avant l'interview :

+ Golden Oldie Jam
+ Cajun Boogie
+ Last Call
+ The Cane