Une Frankenstrat peut en cacher une autre…

Eddie1Cher Pierre,

Admirateur absolu comme toi d'Eddie Van Halen et "Docteur EVH" auto-proclamé 😉 ton projet Frankenstrat ne pouvait que m'enthousiasmer !
Qui n'a pas fantasmé devant cette énigmatique "Strat" sur la pochette de l'ébouriffant 1er album dont les stripes mêmes s'en trouvaient décoiffées ?...Les récentes circonstances ont voulu que je réalise, avant toi, ce qui n'était pas un projet pour moi, et tout ça finalement grâce à toi...

Comme on aura sûrement perdu du monde là ;-), en résumé donc : je tiens aussi ma Frankenstrat sur laquelle tu m'as très gentiment (et très sportivement !) branché (dans tous les sens du terme) vu que "l'occasion faisait le larron" ! (voilà, les lecteurs sont revenus...).

F&WAprès quelques semaines de découverte, laisse moi te donner quelques premières sensations différentes par rapport à sa petite sœur la Wolfgang ; puisqu'un comparatif de spécs serait tout aussi ennuyeux qu'inutile (un peu plus de 30 ans séparent ces deux guitares...).

Évidemment et tout le monde l'aura compris, on parle ici d'une copie néanmoins très fidèle à l'originale (jusqu'aux attaches de sangle rustiques !) ; la seule différence majeure étant qu'elle est équipée d'un vibrato Floyd avec D-Tuna et non d'un modèle vintage type strat.

Intéressons-nous donc aux particularités de la bête purement liées au jeu... : cette chère Frankenstrat fait définitivement prendre conscience d'une chose essentielle concernant le père Ed. (on le savait, mais ça confirme !) c'est qu'une bonne partie de son jeu est... percussif !
Il ne faut en effet pas oublier que notre bonhomme dans sa prime jeunesse a tâté du piano, puis de la batterie avant de jeter son dévolu sur la six cordes... ceci expliquant évidemment cela...

Pourquoi l'évoquer ? Tout simplement parce que les cordes de la Frankenstrat sont, "un peu plus qu'un chouille" éloignées du manche par rapport à celle de la Wolfgang.
"Et donc" me demanderas-tu ?... 
La course de la corde, avant que celle-ci ne vienne s'écraser sur le manche, étant plus importante, le jeu percussif devient plus évident voire rendu quasi obligatoire, avec la Frankenstrat !
StringsWVsF

 Je m'en suis rendu compte en plaçant (après quelques jours à peine) certaines rythmiques plus facilement sur la Frankenstrat que sur la Wolfgang (un comble quand on connait le confort de cette guitare !), notamment les riff (intro et thème principal) de "Beautiful Girls", parmi les plus difficiles à réaliser (selon moi) du répertoire d'EVH ; non par leur complexité d'accords (très simples, excepté un !) mais par... ce swing inimitable qui fait toute la saveur de ce titre...
Dans la même veine de "jeu en percussion" facilité par le "monstre", je pourrais citer aussi "On Fire", "Atomic Punk" ou encore "The Full Bug" ("Diver Down" bien sûr et pas "VH I")

Le riff de "Beautiful Girls" interprété sur ma Frankenstrat branchée sur Guitar Rig:

Mais à tout avantage son revers... puisque certaines techniques demandent plus d'efforts sur la Frankenstrat tels les "Unisson bends" ces fills (et il sont légions) qui remplissent "Fools" en fin de titre... alors que sur la Wolfgang, la proximité des cordes aidant, c'est de la pure crème à jouer...

Voilà donc pour quelques sensations de prise de contact avec la Frankenstrat, en pension  chez toi pour quelques semaines, parce que c'était tout d'abord la moindre des choses 😉 et aussi parce qu'elle m'a rappelé à l'ordre concernant certains fondamentaux déjà longuement évoqués ici... et dont le non respect a eu pour conséquence :

Somebody get me a doctor (oh, yeah !)
Somebody get me doctor (Oooh, Oooh !)
Somebody get me doctor (Aaah, Yeah !)
(Oooh !)
Somebody give me a shot !

Fred. "Docteur EVH"

Articles liés