Feebdack utilisateur - La Bitoun Fuzz dans les mains de Romain (Guitar Cook Book)
Home Matos Feebdack utilisateur – La Bitoun...

Feebdack utilisateur – La Bitoun Fuzz dans les mains de Romain (Guitar Cook Book)

Publié le 1/10/2017

Le feedback de Romain un backstager qui a testé
la pédale Bitoun Fuzz Anasounds
lors d'une Tournée Matos Backstage

Tournées Matos Backstage


Introduction

Dans le cadre d’une Tournée Matos Backstage j’ai eu la chance de recevoir par la poste la Bitoun Fuzz de chez Anasounds. Je ne suis pas très branché fuzz, mais j’étais curieux de découvrir la bête dont j’ai pas mal entendu parler.

Excusez mon jugement à l’emporte pièce, je ne suis ni geek passionné de matos (faut que ça sonne et facilement), ni très grand connaisseur en fuzz (j’en ai une sur mon pedal board offerte par un ami, elle ne sert qu’une fois l’an).

Le décors étant planté, attaquons.

Les conditions du test

Sacrilège ! Le temps me manquant, c’est dans une simulation de Fender Blackface sur Bias FX que je rentre avec la Bitoun Fuzz. J’aurais aimé lui présenter mon 50w tout lampes poussiéreux qui fait trembler les murs de la salle de répèt, mais ce sera pour une prochaine fois.

Le look

Elle est présentée dans un boitier métallique brut plutôt moche surmonté d’un petit beurre en bois, croqué dans un coin, très élégant quand à lui. le logo Anasounds s’allume quand on enclenche la bête, et deux potards nous permettent de contrôler l’animal.

Le switch est du genre indestructible. Aucun doute qu’elle est faite pour durer. Niveau look, elle est unique et restera reconnaissable entre mille. Leurs concepteurs semblent avoir voulu créer une pédale en anticipant sa future vie de collectible vintage. Un très bon point.

Feebdack utilisateur - La Bitoun Fuzz dans les mains de Romain (Guitar Cook Book)

L'ergonomie

D’un point de vue ergonomie, les entrée-sortie et alim sont « en haut », tout comme la molette (indestructible elle aussi) qui permet d’ouvrir le capot inférieur (pas besoin de tournevis !). En l’ouvrant je découvre qu’il n’y a pas de quoi brancher de pile 9v. Ce sera donc alim, ou rien. Elle me parait tout de suite trop grosse d’un coup. Et pourquoi permettre de l’ouvrir si on ne peut pas y mettre de pile...?

Les deux potards (tea & biscuit) gèrent le volume et le rendu sonore de la bête.

Le son

Au premier essai, une fois le tea/volume adéquat (comme Sheila) trouvé, je joue du biscuit pour voir l’étendue de la palette sonore de l’engin. De 0 à 11 (tout le monde sait que les bonnes guitares/pédales ou têtes d’amplis vont au moins jusqu’à 11), la Bitoun fuzz fuzze un fuzz de mauvais goût (c’est un compliment, on parle de fuzz), craquant comme un biscuit sec ou mou comme un biscuit sortant du thé de mémé.

On passe du croustillant mélodieux au grassouillet doux d’un tour de potard. De l’extrait de mojo de Billy Gibbons dans une petite boite.

Les quêtes annexes

Et la lumière fut.

La Bitoun fuzz était jusqu'ici un bonne petite pédale de fuzz. Mais en lisant le mode d’emploi succinct, on y découvre les quêtes annexes qui justifient la molette et l’accès aux entrailles de la bestiole : 6 mini potards accessibles une fois la trappe ouverte qui étendent l’air de jeu d’environ 1000%.

Du potard de réglage de l’intensité de la led à ceux pour ajouter du Fuzz, tous influent sur le son. Elle était une entrecôte saignante servie avec ses frites, la voilà changée en barbecue Texan à la frontière Mexicaine. Du tortilla au guacamole vegan jusqu'au demi boeuf sanguinolent au maïs grillé, il y en aura pour tous les goûts, mais faudra chercher.

Bon appétit.

Mes plus

  • un look unique
  • une palette sonore très vaste
  • d’une presque disto au plus crasseux des fuzz : le chant du lutin à la voie enrouée à celui du tyrannosaure électrique qui vomit du napalm.

Mes moins

  • un boitier trop brut pour moi (angles saillants, pas de vis des jacks femelle qui dépassent…)
  • l’argument de simplicité d’une fuzz à seulement deux potards se trouve anéanti par la complexité d’utilisation des potards intérieurs (il faut ouvrir, et les manipuler à l’aide d’un tournevis de précision : la présence de certains composants empêchent de manipuler 2 des 6 potards internes avec un mediator). Maintenant, si les réglages d’usine sont bien choisis, ça peut être top. Prêtée, elle m’est arrivée avec tous les potards à 11...

Conclusion

Verdict : pouce en l'air, mais pour moi c’est une pédale de connaisseurs. A essayer chez votre revendeur avant d’acheter.

Merci à La Chaîne Guitare pour le prêt ! Je prépare le paquet pour le prochain.

Romain - Backstager et auteur du Guitar Cook Book (guitarcook.com)

Guitar Cook Book

Envie de tester du matos guitare gratuitement? Abonnez-vous !

Je m'abonne !

Dans la même rubrique

A découvrir aussi