Les conseils de @GaedicChambier pour travailler un morceau rapide

Suite à un post dans la communauté privée de Julien, un backstager, où il demandait conseil sur la manière de travailler un passage difficile d'un morceau de Joe Pass (voir image ci-dessous), Gaëdic Chambrier a posté une longue et intéressante réponse reproduite ci-dessous.

ImageJK

Le constat

Lorsque tu travailles une phrase de ce type une des premières choses à vérifier est le travail de chacune de tes mains. Si cela peut t'aider, note sur ta partition le doigté main droite et SURTOUT le sens de tes coups de médiator. En effet, si dans un premier temps la guitare est difficile à la main gauche, plus tu vas avancer et plus tu vas t'apercevoir que le vrai problème se situe au niveau de la main droite ! Et inversement pour les gauchers.

C'est simple! 4 doigts à gauche (+ éventuellement le pouce) versus Aller/Retour à droite. Concernant ce dernier point, tu peux envisager de jouer au médiator en "speed picking", ce qui signifie que tu joues en aller-retour globalement MAIS que tu vas tâcher de changer de cordes dans le même mouvement...

L'explication

Si tu prends ta première mesure, tu peux commencer par (A=aller/R=retour) A R R A slide A R A A A R A en faisant bien attention à ce que lorsque tu as 2 ou 3 A de suite ou 2/3 R de suite tu les effectues DANS LE MÊME MOUVEMENT!!!

C'est la technique du sweeping, en fait.

Cependant, cette proposition est à prendre avec des pincettes car ce n'est qu'une des solutions possibles et ensuite, lorsque tu mets le doigt (si j'ose dire!) dans le speed picking, cela peut perturber un temps ta technique d'A/R... Si tu t'y lances, il faut alors le faire à fond...

Sinon, toujours jouer au métronome en démarrant à une vitesse de confort ( ce qui signifie que tu dois être en capacité de passer ton plan dans 100% des cas à cette vitesse. Si ce n'est pas le cas, ce n'est pas une vitesse de confort et tu dois envisager de descendre encore).

Ensuite, tu incrémentes ton métronome très doucement. Le but est quasiment de berner ton cerveau, ta perception des choses. Plus tu montes lentement, plus tu vas loin! Il faut être patient.

Chaque jour, tu notes ta vitesse et tu vas t'apercevoir que, comme par miracle, ça va monter lentement mais sûrement. Avec cette méthode, la question n'est pas de savoir SI mais QUAND tu vas arriver à ton objectif.

Envisager les choses quasi comme un sportif est un bon moyen de percevoir l'intérêt de tout ça.

La méthode pour travailler

Partons du principe que la vitesse de pointe sur du morceau à travailler est 90. Ce que je dis ici n'est pas une valeur absolue, mais bien un exemple à adapter à chaque cas.

  • Démarrer à 50 (vitesse de confort)
  • Monter de 2 en 2 jusqu'à ta vitesse max (la noter)
  • Si cette vitesse est 90, tu places ensuite le métronome à 75 et tu essaies de faire le plan 3 ou 4 fois de suite (équivalent de la résistance en athlétisme)
  • Tu places le métronome à 60 ou 65 et tu joues LONGTEMPS ce plan. C'est le travail d'endurance

Tout ceci peut paraitre fastidieux mais c'est le prix à payer pour améliorer sa technique. Le fait de noter sa vitesse et de la voir augmenter de jour en jour est très motivant!

Bon courage !

Gaëdic.

Vous avez aimé cet article ?
Profitez des vidéos exclusives et bien plus avec le Pass Backstage  !
BoutonJeMabonne100
Plus d'information sur le Pass Backstage

Articles liés